votre style de vin

Le choix des verres à vin

Comment réussir le service du vin?

Le choix des verres est d’une grande importance

verres à vin

Le service du vin est souvent un aspect négligé lors des repas en famille, entre amis et même au restaurant ! Pourtant cette étape est indispensable afin de profiter du plein potentiel du vin en dégustation.

Il existe 3 éléments importants, qui feront l’objet d’une trilogie d’articles, auxquels il faut penser au moment du service du vin :

  1. le choix des verres ;
  2. la température de service ;
  3. l’aération du vin.

Le choix des verres

Le verre est à la fois esthétique et à la fois déterminant pour bien apprécier le vin à sa juste valeur lors de la dégustation :

  1. il doit être transparent afin de ne pas interférer avec la couleur du vin (robe). Les verres en cristal sont tout indiqués ;
  2. l’épaisseur, surtout le rebord (le buvant), doit être le plus fin possible afin de rester discret au contact des lèvres et donc laisser toute la place au vin lorsqu’on le porte à la bouche ;
  3. il doit posséder un pied allongé pour permettre la prise du verre à sa base afin d’éviter les traces de doigts qui viendraient interférer avec la robe et réchauffer le vin, ce qui pourrait lui être fatal comme cela sera expliqué dans le prochain article.

De  manière générale, les verres tulipes respectent ces trois règles élémentaires, même si d’autres formes sont néanmoins possibles. Le schéma ci-dessous décrit les différentes parties d’une verre à vin :

Schéma d'un verre à vin

Pour les vins effervescents (mousseux & champagne), il est conseillé d’utiliser des verres tulipes suffisamment allongés et étroits afin de mettre en valeur les bulles et les laisser évoluer dans le verre. Pour une dégustation plus technique, des verres tulipes plus larges permettront une meilleure appréciation des arômes qui ne se développent pas à leur plein potentiel dans des flûtes à champagne traditionnelles.

Verre de Champagne

Pour les vins rouges légers et peu tanniques (Bourgogne, Beaujolais, Loire)  il est conseillé d’utiliser des verres assez larges et arrondis à la base (paraison) avec un buvant s’ouvrant vers l’extérieur afin de maximiser la surface d’échange entre le vin et l’air pour une meilleure oxydation. Généralement, ces vins ne nécessitent pas de mise en carafe, sauf pour l’esthétisme du service. L’ouverture vers l’extérieur permet au vin de se répandre généreusement dans l’ensemble de la bouche afin d’en apprécier toute la complexité et la richesse.

Verre à Bourgogne Riedel

Pour les vins rouges puissants et tanniques (Bordeaux, Barbaresco, Barolo) il est conseillé de choisir des verres tulipes avec une paraison plus étroite et un buvant refermé vers l’intérieur. Cela va permettre de concentrer les arômes dans le verre, lesquels ont plus de difficultés à s’épanouir à cause de la présence des tanins. De plus, l’ouverture intérieure dirige le vin avec plus de précision dans la bouche au moment de la dégustation, ce qui évite aux tanins de trop se répandre et d’assécher le palais. Ces vins nécessitent souvent une mise en carafe ou une ouverture de la bouteille plusieurs heures avant la consommation pour oxyder le vin et assouplir les tanins.

Pour les vins blancs, le verre sera principalement déterminé en fonction du taux de sucre résiduel. Plus le vin sera liquoreux et plus la capacité du verre sera petite afin d’éviter au dégustateur de boire de trop grandes quantités, et donc de rendre la sensation sucrée prédominante. Les vins blancs sont naturellement plus aromatiques ce qui permet l’utilisation de verres plus petits que les verres à vin rouge.

verre à dégustation INAO
Comme vous pouvez le constater, la forme du contenant dépend beaucoup du contenu. Néanmoins, lorsque l’on souhaite comparer des vins entre eux, il est important d’éviter de favoriser un vin par rapport à un autre en sélectionnant des formes de verres différentes. Pour ce faire, un verre à dégustation standardisée a été lancé en France en 1970 par l’INAO (Institut National des Appellations d’Origine). Il s’appuie, entre autres, sur les travaux des années 50 du producteur & dégustateur français M. Jules Chauvet. Il est communément nommé verre INAO (aussi verre ISO, du nom de l’organisme qui définit les normes standards internationales). Ce verre permet une dégustation technique, il n’est donc pas l’idéal pour différentes raisons décrites dans l’article WINEOPS, mais il a l’avantage d’être optimal et uniforme pour les besoins d’une dégustation comparative.

Notre prochain article traitera de la température de service du vin qui est trop souvent oubliée et négligée lors d’une dégustation.

[cta id=’1825′]

Vincent

À propos de Vincent ludovic Blanchard

Passionné de vin depuis de nombreuses années, pour lui, la meilleure façon de le comprendre passe par le partage, les accords mets/vins et l’expérimentation personnelle.

Coordonnées

4600, rue Caroline-Valin
Québec (QC) G1Y 3R1
Canada

Mention légale

Notre club n'est pas autorisé à vendre de l'alcool au grand public.

Seuls les membres du club peuvent profiter de nos importations privées.

Branchez-vous à GM20 !

Tenez-vous informé des prochaines activités, des plus récentes publications et ne manquez pas nos activités gratuites de promotion